PocKetGirL StyLe

:o)

02 avril 2008

Quand Pocket est vénère !

DOIGT

Oulala !!... Je suis au taquet... je suis enervée...

Tu vas dire que c'est souvent et que je te gonfle, mais là j'ai une bonne raison, je te jure, je te conte.

Lorsque j'étais adolescente,  16 ans pour être précise, je suis sortie avec un garçon pendant 2 ans et demi... Ouai j'avais que ça à faire, que je te jure j'aurais mieux fait de m'étouffer avec un bout de verre caché dans un tiramisù !...

Lorsque j'ai rompu avec lui... Il m'a traité de tout.
J'avais rompu à l'époque, car j'etais jeune et j'estimais qu'il était trop tôt pour moi de m'investir autant dans une relation de jeunesse. D'autant plus que
nos comportements commençaient à ne plus être en phase.

Celà va s'en dire, je me suis faite traiter de Salope, de Pute et tout ces jolis noms d'oiseaux qui visiblement me correspondaient tout à fait, selon lui.

Il m'a beaucoup fait culpabiliser de l'avoir laisser.
Il s'est mis à boire. Beaucoup. Beaucoup trop.
Il me tenait responsable de l'état pathétique dans lequel il était, m'appelait complètement ivre de rage
, pleurait et m'insultait.
Sympa quoi !

Deux ans et demi plus tard, suite à un choc émotionnel, j'etais dans un état psychologique assez bas qu'on est pas là pour en parler, tu n'es pas psy, et encore moins là pour ça...
Je suis finalement retournée avec lui... Grave erreur... Très grave erreur !!!...
Pour t'expliquer pourquoi j'ai été complètement balourde : J'estimais que je lui avais fait du mal et devais me rattraper... (ou me punir...va savoir !)
Bref. Pendant plus de 6 mois, pauvre conne que je suis, j'ai subi.
Je me suis faite pourrir la gueule, traiter de salope, traiter de merde !!!... Je n'allais pas bien dans ma tête à la base, je n'ai d'ailleurs pas beaucoup de souvenir de cette période à par ces mots incessants qui me décrivaient.
Je ne pouvais le quitter à nouveau et me retrouver encore une fois, du coté obscure de la force : celle qui laisse, qui abandonne, qui rompt. Je subissais donc.
Je n'existais plus.

Au bout de ces 6 mois et quelques, il a compris que finalement je n'était plus celle qu'il avait connu à l'époque (tu m'etonnes !)... et il m'a laissé...
Victoire !!!... je n'allais pas mieux pour autant, mais je ne vivais plus entourée violence psychologique.

Bref. tout ça pour quoi?... Qu'à part te raconter ma vie dans ses aspects les plus profonds que j'aime pas trop ça... on en voit pas vraiment la fin à vrai dire !

Je finis ne t'inquiète pas.

Un jour noir, je perds mon toutou agé de 17 ans.
Oui mon chien, que j'aimais d'amour que ça a l'air con comme ça, mais que j'avais eu à 4 ans et que 17 ans avec un petit être rempli de tendresse, ça te bouffe le coeur de perdre un petit bout de toi.

Bref, c'est gai aujourd'hui, t'as vu!

Deux jours plus tard, le susnommé m'appelle , comme par hasard ! (nous étions restés en contact, malgré tout... oui je suis vraiment con parfois, où complètement à la ramasse !). Je lui raconte mon état car je suis triste à mourir... et il me répond naturellement tel un gros connard de merde :
- "De toute façon il était con, ton chien"...

Bon ben voilà. Fallait pas toucher.
J'ai raccroché. C'etait le mot de trop. C'etait pas le moment. Je lui ai juste répondu, que me connaissant, il savait la peine qu'il venait de me faire en disant ces mots. J'ai juste ajouté que même avec son pire ennemi,  il n'aurait jamais été aussi mauvais.
Ca fait très solennelle, hein?! Oui ben faut pas pousser mémé non plus !

Ca fait 6 ans que je ne lui parle plus, et que je n'ai aucune envie de lui adresser la parole... D'autant plus que je n'ai rien oublié... bon sauf une petite période trouble mais le pire est toujours dans ma tête de Pocket !!...

Oui on a bientôt fini, ne t'endors pas.

Bon. Tu vois pas que ce soir, en lisant mes mails, j'ai vu qu'il voulait être mon ami sur Facebook !!!... Non mais attends !... de qui se moque-t-on j'ai envie de te dire !...
Genre l'air de rien comme une fleur : "Salut, Ginette, tu veux bien être mon amie"...
"Mais non Robert, je n'ai qu'une envie, c'est de te cracher à la gueule et te dire d'aller te faire foutre"...

Comment peut-on penser qu'après tout ce mal (et tout ce temps) je pourrais pardonner et oublier?... C'est bien mal me connaître !...
Non mais je suis dans un état de colère, je te jure, j'ai envie de lui péter la gueule rien que d'y penser.

Enfin voilà.
Bon je vais bien, hein?!... T'inquiète pas... C'était il y a longtemps, le temps passe...
Allez je te fais un bisou, tiens !

Posté par pocketgirl à 00:18 - C'est la vie ! - Commentaires [13] - Permalien [#]